Louvre – Lens

Please came back here few days after to see our photos, maps, advices and so on

The article will be written in French, Spanish and English

 

J’ai plutôt tendance à encourager mes lecteurs à voyager et découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles villes, et profiter d’un point d’intérêt particulier pour s’offrir un bon voyage.

Malheureusement notre petit week-end organisé autour de la visite du Louvre-Lens a été un échec décevant et peu agréable. Bref un voyage en très grande partie raté que je ne conseillerai pas.

 

Le Louvre Lens

L’idée est belle, et pas seulement sur le papier.
Le fameux musée du Louvre a décidé d’installer une de ses annexes dans le Nord de la France, à 200 kilomètres de Paris.
Idée originale mais plaisante.
C’est un bâtiment entièrement neuf, complètement dédié aux pièces exposées.
Ainsi, la salle maîtresse du musée “La Galerie du Temps” profite d’une architecture cousue main pour elle et elle est superbe, j’y reviendrai.
Loin des murs étriqués et non destinés à être un musée, le Louvre Lens propose un accueil agréable, des commodités faciles d’accès.
Le terrain, sur la ville de Lens, était spacieux, celui d’un ancien puits de mine. Ici, dans la région, ce sont les mines de charbon qui ont façonné le paysage et l’urbanisme.
Mon grand-père était médecin pour les Mines, à côté de Lens, justement.

L’idée d’apporter un souffle nouveau, des touristes dans une région profondément marquée par les mines de charbon, la souffrance et les maladies des mineurs avait de quoi plaire; d’autant plus que je suis un fervent défenseur des grosses villes de province et n’apprécie nullement Paris.

 

Alors ? Qu’est-ce qui fait que notre voyage a été décevant ?

 

Se rendre à Lens

Le premier problème a été de trouver des billets de train pour se rendre à Lens.
Si le Louvre Lens se targue d’avoir des trains TGV directs depuis Paris, il est beaucoup plus compliqué de partir d’une autre gare TGV de banlieue parisienne. Une correspondance nous est obligatoire.
Les correspondances à Lille sont très souvent complexes car imposent un changement de gare. Si sur le papier il y a une dizaine de minutes de marche, par expérience nous avons toujours eu des soucis, rue bloquées, barrages de police, foule aux abords du centre commercial, premier train en retard…
Une meilleure idée consiste à passer par la ville d’Arras. La ville est petite, le temps de trajet entre Arras et Lens très court et les trains fréquents. Vous pouvez même vous accorder une correspondance plus grande pour visiter la ville d’Arras.
De manière générale le choix des horaires de trains a été assez compliqués car je souhaitais éviter la correspondance entre les deux gares de Lille.

Nous avions même envisagé de dormir à Lens car je souhaitais passer un peu de temps à visiter les quartiers où ont vécu mes grands-parents.
L’offre hôtelière à Lens est plutôt décevante. Les hôtels ne sont pas nombreux, très peu sont acceptables. Quant aux prix des appartements AirBnB ils frisent l’incroyable (plus de 150 euros la nuit).
J’ai alors pensé dormir à Arras, à quelques minutes de train de Lens; mais cette fois-ci ce sont les horaires de train entre Arras et chez nous qui ne correspondaient plus.

En simulant un départ depuis la ville de Paris et son centre-ville nous obtenions par contre des horaires parfaitement acceptables.

J’ai tout de même en faisant de nombreuses concessions trouvé un aller avec correspondance dans la gare Lille Flandres, sans changement de gare, et au retour, très tard le soir, en passant par Arras.

La première bonne surprise vient de la gare de Lens, du moins son architecture. Elle a été conçue pour ressembler à une locomotive à vapeur. Et le résultat est assez impressionnant, d’autant plus qu’elle est plutôt bien conservée et mise en valeur.
L’intérieur fait la part belle au monde de la mine et des chemins de fer avec de superbes mosaïques. Le toit avec des parties en briques de verre rend l’ensemble lumineux et spacieux.

Visiter le Louvre Lens

Depuis la gare une navette gratuite vous conduira directement au musée. Elle passe toutes les trente minutes depuis l’arrêt de bus le plus proche de la gare.
http://tadao.fr/401-Navette-Tadao-Louvre-Lens.html

 

En approchant du musée on découvre un bâtiment plat, blanc qui se fond dans le décors.
Trouver son entrée pour un béotien n’est pas forcément évident, mais bon.

A l’intérieur d’un vaste hall nous sommes un peu déboussolé mais le personnel très aimable nous guide vers les guichets. L’accueil est très poli, souriant, courtois, aimable et sympathique. J’avais téléphoné au préalable pour quelques renseignements et ce fut également le cas.

Nous posons notre sac à dos dans les consignes au sous-sol et profitons pour découvrir les “coulisses du Louvre”, les réserves du musées y sont visibles, mais aussi une série de petits documentaires sur les métiers qui gravitent autour des oeuvres.

Si les expositions permanentes sont gratuites, l’exposition temporaire est payante. Une dizaine d’euros par personne.

Première déception, les panneaux à côté des oeuvres. Même si la mise en scène est superbe, l’idée de mettre des tout petits panneaux écrit petits, parfois à même le sol est irritante, et stupide à mon goût. Je mesure 1m93, j’ai mal au dos et je suis myope. Au bout de trois affiches, j’ai fini par en avoir marre et ne plus rien lire, d’autant plus, évidemment, tout le monde s’agglutine et qu’il faut soit patienter, soit supporter ceux qui montrent des signes d’impatience. Cette fâcheuse habitude des musées a fini par m’en détourner. Je croyais que le Louvre Lens, moderne et neuf allait savoir résister à cette vieille manie insupportable.
On finit par croire qu’en cherchant à écrire petit sur des panneaux au sol il n’ont inconsciemment pas envie de communiquer. Inconsciemment, moi, j’ai envie de partir.
D’autant plus que cette manie va complètement à l’encontre du reste de la politique d’accueil. Tout est équipé pour accueillir les personnes à mobilité réduite ou les mal-voyants. Mais il faut mesurer 1m50, ne pas avoir mal au dos et une bonne vue pour profiter des commentaires de ces personnes
Nous avons écourté la visite de l’exposition temporaire.

En nous dirigeant vers la “Galerie du Temps” nous sommes tombés sur une superbe maquette d’un puit de mine, avec tout le réseau ferroviaire qui m’a particulièrement plue. Il faut dire que j’adore le modélisme ferroviaire et cette maquette est vraiment superbe.
En la regardant de plus près j’ai compris qu’elle représentait le puits de mine qui était justement sur le terrain désormais occupé par le musée.
J’ai senti soudain beaucoup d’amertume vis à vis de l’architecture du musée qui, selon moi, n’a absolument pas su rendre hommage à ce puits de mine et tous ceux qui y ont travaillé, souffert voire qui y sont mort.
Un minimum de design industriel, des lampes de mineur, du bois, et évoquer l’ascenseur de ce puits de mine aurait été respectueux et reconnaissant. Sincèrement, je n’ai rien senti de tout ça et ai soudain trouvé ce musée un peu trop hautain à mon goût, et plus du tout à sa place dans la région.

Reprendre la disposition des bâtiments, suggérer l’imposant ascenseur, réutiliser des matériaux courants, même avec parcimonie n’aurait pas laissé cette idée de vouloir faire table rase de son patrimoine, ce qui pour un musée qui abrite une “galerie du temps” fait mauvais genre.

 

Heureusement la “Galerie du Temps” est extraordinaire et nous fait oublier, un temps, nos déceptions et les difficultés que nous avons eues pour venir.

La Galerie du Temps

C’est sûrement l’atout (le seul donc ?) de ce musée.
Un vaste espace baigné de lumière qui fait la part belle aux oeuvres (mais toujours victime de la maladie chronique des pancartes Jivaro).

L’espace est superbement organisé et la visite se fait en progressant à travers les oeuvres, le temps et l’espace (puisque les oeuvres sont organisées par zones géographiques). Aucune parois, ne les enferme dans un contexte étriqué, au contraire, le champ de vision permet de replacer l’oeuvre que vous admirez au sein de l’évolution artistique, technique mais aussi de ses voisins géographiques. C’est tout simplement génial, très bien fait, et passionnant.

 

« 2 of 9 »

 

La cafeteria

Ayant beaucoup de temps devant nous, nous avons voulu boire quelque chose à la cafétéria du musée.
Je ne sais pas si c’était exceptionnel ou voulu par les responsables mais la cafétéria n’avait qu’une seule employée, effectuant toutes les tâches : caisse, débarrasser, vider les poubelles, mettre en rayon. Nous ne sommes pas du tout en accord avec ce genre de choix d’organisation et avons préféré ne rien consommer, ne pas donner d’argent et cautionner ces choix. Nous sommes partis sans même visiter les autres boutiques.

 

 

Lens

De la ville de Lens je n’avais pas beaucoup de souvenirs. Si ce n’est une rue commerçante. Le centre-ville est petit mais il peut y être plaisant de faire les vitrines.
Je recommande vivement la pâtisserie Jeanson ; souvenirs délicieux des desserts chocolatés que je mangeais chez mes grands-parents. Trente ans après ils ont su garder leur qualité. Le côté restaurant nous a un peu plus déçu; mais on ne peut pas tout leur demander et puis dans l’ensemble nous y avons bien mangé.

 

Le retour

Notre voyage s’est vraiment gâté lors de notre retour.
J’avais pensé prendre un taxi à la gare de Lens et lui demander de nous conduire à l’ancien dispensaire médical de mon grand-père. C’était sans compte sur une offre de taxi … inexistante.
Désarçonnés nous avons alors constaté que nous allions devoir patienter jusqu’à notre train, très tard.
Au guichet SNCF de la gare j’ai demandé à changer nos billets pour partir plus tôt et ai signalé une erreur dans la tarification de notre voyage.
La réponse péremptoire, hautaine et complètement à côté de la plaque de l’employé m’a mis hors de moi.
Nous avons alors avancé notre voyage, mais avec une correspondance par Lille, et en devant changer de gare.
Le problème c’est que le premier train dont le point de départ était Lens est parti en retard à cause d’un problème technique.
Nous sommes donc arrivés en retard à la gare de Lille Flandres nous laissant moins de temps pour effectuer la correspondance et récupérer notre TGV à la gare de Lille Europe. Mais la gare de Lille Flandres était confinée par la police et c’est au milieu des forces de l’ordre en tenue anti-émeute que nous dûmes trouver la seule porte ouverte pour pouvoir passer. Ce qui nous retarda encore plus. Il y a systématiquement un problème entre ces deux gares, c’est incroyable. Une fois à la gare de Lille Europe les escaliers mécaniques étaient en panne et l’accès à son hall principal fut compliqué et lent.
Bref, le retour fut stressant et particulièrement désagréable. L’attitude de l’employée au guichet à Lens était loin d’être accueillante et ne m’aide pas à vous conseiller de venir à Lens.

 

Sentiment amer

Voir que Lens n’est facilement accessible que depuis la capitale, qu’un bâtiment moderne n’a pas su rendre hommage au terrain qui l’accueille, déconnecté de son environnement, et y retrouver la même fâcheuse habitude des petites pancartes qui cherchent absolument à disparaître, ainsi que d’autres désagréments nous a laissé un sentiment amer profond.
Le voyage et son contexte fut rude pour cette belle “Galerie du Temps” et ses employés adorables, sûrement plus simple et facile pour les parisiens en goguette que pour les provinciaux ou touristes venant de l’aéroport CDG et intéressés par la région.
Il semble également que la ville et ses infrastructures (hôtelières, restaurants, l’offre des loueurs de voiture, mais aussi transports ferroviaires et accueil du public) manquent d’une maturité touristique qui pousserait les visiteurs à vouloir revenir, en savoir plus sur le monde de la mine, sur la région… Mais aussi de conseiller chaleureusement un séjour dans la ville et sa région.

Le Louvre Lens, pardon, la “Galerie du Temps” vaut le détour. Depuis Paris l’aller-retour dans la journée sera aisé, plaisant. Tant mieux. Sinon, privilégiez de la mettre sur votre chemin lors d’un séjour plus long, avec votre véhicule, dans la région, car il y a beaucoup d’autres belles choses dans la région.

Author Details

InspireMyTrips-Eric

Leave A Comment?